Pourquoi ?

Un tour du monde, pour quoi faire ?

  • Pour sensibiliser sur les thématiques liées aux luttes pour l’émancipation des femmes autour du monde, les situations réelles constatées et les actions concrètes étudiées dans des pays ciblés. Pour informer sur ce qu’il se passe ailleurs, avec des travaux uniques sur des thématiques et des pays peu abordés dans les médias « grand public ».
  • Pour mettre en réseau des associations et des programmes qui, sur des territoires différents, partagent des thématiques semblables et/ou complémentaires.
  • Pour apprendre sur le terrain et transmettre nos apprentissages à tous ceux et celles qui nous suivent, avec une démarche particulière, celle du « voyageur social » et de l’étude « par le bas » des questions de société qui touchent de manière spécifique les femmes.
  • Pour le plaisir, aussi. Il ne faut pas se le cacher, la perspective de découvrir les temples d’Angkor, le Lac Rose, les montagnes de l’Himalaya ou Petra nous empêche de trouver le sommeil le soir. Pour nous comme pour nos lecteurs, ce seront des découvertes formidables pendant notre temps libre.

 

Pourquoi parler des droits des femmes ?

Pas par pur féminisme, mais pour deux raisons principales.

D’une part, car les femmes constituent aujourd’hui la moitié négligée de la planète, concentrant à peine 10 % des richesses mondiales, et étant deux fois plus susceptible que les hommes d’être touchées par l’extrême pauvreté au cours de leur vie. (Source : Objectifs du Millénaire pour le développement, rapport 2014 du PNUD).

D’autre part, car la femme est bien souvent la clé de voute de la communauté dont elle fait partie : pilier de la vie de ses enfants en bas âge (en particulier dans les sociétés africaines), elle en détermine directement l’avenir.

Quelques thématiques majeures qui seront abordées par le Projet 51 : entreprenariat féminin, représentativité politique, accès à l’éducation, obstacles légaux à l’émancipation économique, mutilations sexuelles, esclavage sexuel, mariages forcés, infanticide féminin, le viol comme arme de guerre, etc.

 

Pourquoi « Projet 51 » ?

Parce que 51% de l’humanité est de sexe féminin, que cette majorité fait face à des enjeux bien spécifiques, et qu’elle est encore trop souvent mise en minorité.

En fait, c’est un chiffre parlant qu’on a choisi d’utiliser même s’il est aujourd’hui de plus en plus contesté.

Au niveau mondial, toutes catégories d’âge confondues, on remarque en effet dans plusieurs études démographiques sérieuses que les femmes n’atteignent plus les fameux 51%. C’était pourtant encore le cas à la moitié du 20ème siècle, car même si les femmes naissent moins nombreuses que les garçons de manière naturelle, elles sont normalement moins touchées par la mortalité infantile que leurs homologues masculins et bénéficient d’une espérance de vie plus longue.

Alors pourquoi ce renversement de tendance ? Malheureusement, une pratique d’un autre âge en est la cause directe : l’infanticide féminin. Aujourd’hui pratiqué à grande échelle en Inde et en Chine, les deux pays les plus peuplés de la Planète, la sélection / le meurtre des petites filles avant / à la naissance modifie l’équilibre démographique mondial. Nous aurons l’occasion de revenir sur ce sujet majeur en Inde !

 

Mais c’est quoi votre histoire de voyageur social ?

C’est un concept qui symbolise ce que l’on veut être. Pour nous, il existe 2 façons de s’informer sur un pays qu’on ne connaît pas : les récits de voyage, personnels mais anecdotiques, et le contenu journalistique, impersonnel mais essentiel.

Notre volonté est de réconcilier les deux, de vous faire ressentir ce que signifie être une femme en 2015 à travers des expériences personnelles, auxquelles chacun peut s’identifier. Notre but, c’est que vous ayez l’impression que la personne qui vous apprend des choses est comme un vieil ami qui réussit à raconter la grande histoire à travers la petite.

Choisir d’aller en Iran, au Bangladesh, en Ethiopie ou au Rwanda, c’est espérer mettre des mots, des silhouettes, des visages, bref, du vécu, sur une réalité qui paraît abstraite dans le prisme médiatique.

 

terre crayon

Bref, en suivant et en soutenant le projet 51 vous vous intéressez à un sujet majeur et d’actualité tout en ayant l’occasion de voyager à travers nos articles, vidéos et photos ! 

Ou comment lier l’utile à l’agréable, l’apprentissage à la découverte d’autres horizons !

Nous vous invitons, ainsi que vos proches, à participer à cette aventure avec nous. Ce projet sera aussi le vôtre, quel que soit votre soutien ! Les petits cours d’eau font les grandes rivières comme on dit 😉

Publicités