Comment ?

Concrètement, que va-t-on faire pendant 10 mois ?

Voyager, bien sûr, mais ce périple ne sera pas une année de vacances !

Tout au long du voyage, nous rencontrerons des acteurs et actrices du changement  engagés pour l’émancipation des femmes et la défense de leurs droits dans chaque pays que nous visiterons :

ONG internationales, ONG locales, think tank, personnalités, parfois même des organisations institutionnelles ou autorités publiques travaillant sur ces questions, mais aussi et surtout des anonymes, affecté(e)s chaque jour par divers types d’inégalités et de discriminations.

Ces rencontres nourriront des travaux et compléteront nos recherches académiques : articles, vidéos et images seront publiés gratuitement en ligne, sur notre page Facebook et notre site internet, mais aussi dans des journaux locaux et sur des chaîne de télévision ou de radio locales et étudiantes qui suivront notre parcours, sur des blogs de plateformes médiatiques ou de sites de voyage.

 

Nos meilleurs travaux seront compilés et adressés à tous ceux qui le souhaitent dans une newsletter bimensuelle. 

Pour la recevoir, rien de plus simple, envoyez-nous un mail avec votre nom et vos coordonnées électroniques à l’adresse suivante : newsletterprojet51@gmail.com

 

Chaque mois nous réaliserons 3 vidéos, accessibles à tous et d’une durée maximum de 10-15 minutes :

« les rencontres marquantes du mois » : compilation de nos meilleures interviews

« les découvertes du mois » : micro-reportage sur un pays  et un sujet particulier

« le clip du mois » : compilation de photos prises sur la route, le tout monté sur une musique que nous avons entendu loin de chez nous !

 

Les articles seront rédigés dès que nous aurons des choses à raconter. Certains présenteront les enjeux d’un sujet précis qui touche les femmes d’un ou plusieurs pays et les résultats de nos études de terrain, d’autres seront les récits de notre voyage et des anecdotes de notre itinérance, d’autres expliqueront les initiatives prises par la société civile pour relever le défi de l’égalité hommes-femmes et lutter contre les discriminations injustes qu’elles subissent.

 

Enfin, des « cartes d’identité » seront aussi rédigées pour chaque pays. Elles feront une présentation rapide et efficace du pays et de la situation des femmes et expliqueront pourquoi nous avons choisi de nous y rendre. Certaines sont déjà disponibles. Pour les consulter, cliquez sur les liens ci-dessous et profitez-en pour partager et aimer notre page Facebook, ce sera déjà un super coup de main 😉 

 

3 supports vous permettront d’avoir un accès total à nos travaux : 

 

Et niveau budget, comment est financé le Projet 51 ? 

Un voyage itinérant et solidaire, un voyage routard, signifie minimiser les coûts au quotidien (logement chez l’habitant ou dans les infrastructures les moins chères, transports en commun, alimentation locale) et accepter de renoncer pendant 10 mois à un certain confort de vie. C’est une question de budget, mais aussi un principe et une nécessité pour être immergés dans nos environnements et pas seulement expatriés.

Ce mode de voyage nous permet de minimiser notre budget global pour la réalisation de ce projet à 34 800€, pour nous trois, pour dix mois, tous frais compris. 

Nous y contribuons à hauteur de 50% (apport personnel + vente d’effets personnels).

Les 50% restants seront pris en charge par des sponsors privés et institutionnels, mais aussi grâce à des récompenses obtenues via des concours de projets étudiants, ou encore grâce à une campagne de crowdfunding menée sur KissKissBankBank (objectif 4000€).

 

Budget prévisionnel détaillé du Projet 51

budget

Concrètement, en dehors des billets d’avion, des visas et des dépenses de matériel, cela représente l’équivalent de

  • 8,70 € de frais de transport par jour par personne
  • 5,16 € de frais d’hébergement par jour par personne
  • 7,22 € de frais d’alimentation par jour par personne
  • 6,30 € de frais *

Soit l’équivalent de 27,37 € de dépenses quotidiennes par jour par personne. 

Précisions :

Les estimations pour toutes les dépenses courantes sont réalisées grâce à nos expériences précédentes et à des recherches approfondies.

Nous ne budgétisons pas les dépenses liées à la préparation de ce projet, comme les frais d’impression, d’affranchissement ou de déplacement induits par nos recherches de partenaires financiers, ou les vaccinations, médicaments, passeports, etc. Nous estimons que ce sont des dépenses certes indispensables mais n’entrant pas dans la réalisation concrète du projet sur le terrain. Par conséquent nous les prenons en charge, en plus de notre apport personnel. Il en sera de même pour les dépenses effectuées au retour du voyage pour l’organisation de nos divers événements.

Les frais d’assurance sont considérés comme nuls car Marion conserve son assurance avec Sciences Po. Aymeric et Alexandre souscrivent eux à une assurance internationale à un prix avantageux grâce à un partenariat avec AVI International. Ceci est une dépense personnelle qu’ils assument seuls, en plus de leur apport au projet.

Les frais de banque sont inexistants car Marion bénéficie d’un partenariat école qui nous évite tous frais bancaires.

Publicités