Présentation pays : la Géorgie

C’est l’un des pays les plus méconnus de notre itinéraire. Et pourtant, il abrite les plus hautes montagnes « européennes » ainsi qu’une culture d’une diversité incroyable…

FICHE D’IDENTITE : GEORGIE

La Géorgie et ses 4,9 millions d’habitants est, à l’instar de son voisin arménien, une ancienne république soviétique ayant obtenu son indépendance en 1991. Il s’agit d’une vraie mosaïque ethnique : si la langue officielle, le géorgien, est parlé par 71 % de la population, en revanche, ils sont 9 % à parler russe, 7 % à parler l’arménien et 6 % l’azéri. Sur le plan religieux, la communauté chrétienne, dominante pour des raisons historiques, cohabite avec 10 % de Musulmans.

En termes de développement humain et d’histoire récente, la Géorgie peut tout à fait être comparée à l’Arménie : un IDH proche (0.744 contre 0.730 pour leurs voisins), une espérance de vie légèrement plus élevée (76 ans contre 74), un taux d’analphabétisme quasi nul (0,2 %), un PIB/habitant légèrement en-dessous de la moyenne mondiale (7,700 $ en 2014), un très fort taux de chômage (33 % contre 39 % en Arménie) et une population qui diminue de façon structurelle des suites d’une forte émigration à partir de l’indépendance du pays. Aujourd’hui, seule 31 % de la population a moins de 25 ans.

Ici aussi, l’après-URSS a été compliqué : entre 1990 et 1994, le PIB / habitant en parité de pouvoir d’achat a été divisé par 3, avec les conséquences humaines que l’on peut imaginer… Depuis lors, la recrudescence des échanges commerciaux avec les pays de la sous-région, eux-mêmes en plein boom économique, ont permis au pays de relever la tête, malgré quelques coups d’arrêt liés à une situation géopolitique compliquée, en particulier avec le voisin russe.

ETRE UNE FEMME EN GEORGIE

Si les femmes sont très peu représentées dans le milieu politique, en revanche elles sont assez bien intégrées sur le plan de l’éducation. En termes de participation économique, et malgré la très faible natalité du pays, le PIB/habitant de la femme géorgienne est deux fois inférieur à celui de l’homme…

Il faut dire que culturellement parlant, flotte encore autour de la femme géorgienne les réminiscences d’une société très conservatrice et patriarcale. Comme chez le voisin arménien, les violences physiques et sexuelles faites aux femmes sont légion, et l’Etat se distingue par son incroyable passivité dans ce domaine.

Les Géorgiennes ont tendance à être mariées tôt, et doivent bien souvent gérer le foyer en tant que chef de famille si leur mari décide, comme beaucoup de Géorgiens, d’aller tenter sa chance à l’étranger. Il en résulte un certain déséquilibre hommes-femmes vers le centre de la pyramide des âges (pour résumer, entre 25 et 55 ans). De plus, la mentalité géorgienne demeure particulièrement sexiste : le viol est un délit mineur, le divorce est un déshonneur, et les violences conjugales toucheraient plus de la moitié des femmes mariées.

Le pays est bien loin d’avoir connu une véritable révolution sexuelle, et certains n’hésitent pas à qualifier la Géorgie de « désert sexuel », plus encore qu’en Iran ! Un chiffre en dit long sur ce malaise absolu : dans le pays, le taux d’avortement est de 70 %…

POURQUOI ALLONS-NOUS EN GEORGIE ?

Parce que, si la rhétorique soviétique vantait les mérites de l’émancipation des femmes, dans les faits, l’histoire récente a prouvé que la situation des femmes n’était pas aussi rose que certains aimeraient le faire croire…

Parce que la Géorgie est un pur pays d’Europe de l’Est, tourné à la fois vers l’Union Européenne et vers la Russie et, en ce sens, constitue un véritable point de jonction.

Parce que la Géorgie est un pays que l’on connaît peu. Très peu. Trop peu.

Géorgie-2011-543a

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé, Présentation pays. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s