Présentation pays : l’Iran

FICHE D’IDENTITE : IRAN

La République Islamique d’Iran, pays de plus de 80 millions d’habitants, est, avec Bahrein, l’Irak et l’Azerbaïdjan, de l’un des seuls pays au monde à abriter une majorité de Chiites. Il s’agit d’un régime théocratique où se côtoient un gouvernement élu au suffrage universel (dirigé aujourd’hui par Hassan Rohani) et un Leader Suprême en charge de toutes les questions religieuses (l’Ayatollah Ali Khamenei). Ce système, théorisé dans les années 1960 par l’Ayatollah Rouhollah Khomeini, premier « Guide de la Révolution », signifie notamment que le chef suprême de la religion a droit de veto sur toute mesure proposée par le gouvernement.

Les lois iraniennes témoignent d’un important fondamentalisme religieux directement inspiré de la Charia : ainsi, toute relation sexuelle extra-maritale est considérée comme illégale, et aucune distinction légale n’est faite entre les relations consenties ou non consenties. De même, jusqu’en 2012, le Code Pénal iranien permettait toujours la lapidation pour les femmes adultères. Aujourd’hui encore, Amnesty International classe l’Iran comme ayant le plus fort taux d’exécution sommaires de la planète.

L’Iran est un pays au niveau de développement élevé, dû notamment à ses importantes réserves de pétrole qui en font le premier exportateur de la planète. Toutefois, le pays a connu de fortes périodes de stagnation économique à cause des différents embargos et sanctions ayant ponctué son histoire, ainsi que de l’afflux massif de réfugiés venus d’Afghanistan et d’Irak. Ainsi, le PIB/habitant du pays, en 2014, ne dépassait que de 42 % celui de 1983…

ETRE UNE FEMME EN IRAN

L’Iran est le pays le moins bien classé de notre itinéraire au classement du Gender Gap Index : seuls le Mali, la Syrie, le Tchad, le Pakistan et le Yémen font pire… Il faut dire qu’elles ne sont que 17 % de femmes (contre 76 % des hommes) à exercer une activité rémunérée, et qu’elles gagnent en moyenne 6 fois moins que les hommes. De plus, les femmes ne représentent que 3 % des parlementaires du pays. Les mariages précoces sont encore légion dans le pays, et elles sont 17 % à être mariées avant d’avoir soufflé leur 20ème bougie. Cela dit, les choses semblent légèrement s’améliorer, en ce sens qu’elles sont désormais aussi nombreuses à l’université que les hommes.

La situation des femmes en Iran a eu tendance à stagner, voire même à empirer, au cours des différents évènements du 20ème siècle, et plus particulièrement suite à la Révolution Islamique de 1978 (revoir, à ce sujet, Persepolis, l’extraordinaire film d’animation en noir et blanc inspiré de l’enfance de Marjane Satrapi). Aujourd’hui, le port du foulard est obligatoire pour toutes les femmes (y compris les touristes), sous peine de sanction par les Gardiens de la Révolution.

Il est un sujet qu’il est important de mentionner, c’est celui de la transsexualité, récemment mise en avant, en 2015, dans le film Une Femme Iranienne. Il y a 50 ans déjà, l’Ayatollah Khomeini affirmait dans une fatwa qu’il n’existait aucune restriction religieuse en ce qui concerne la chirurgie corrective. Aujourd’hui, dans les faits, le changement de sexe est bien plus accepté que l’homosexualité, qui peut causer la condamnation à mort de celui qui en est désigné « coupable ». Dans le pays, une fois l’opération de chirurgie corrective effectuée (et financée à moitié par l’Etat iranien !), tous les documents légaux, comme les certificats de naissance et les passeports sont modifiés selon l’opération subie.

POURQUOI ALLONS-NOUS EN IRAN ?

Parce que l’Iran est une évidence. Quand on parle droits des femmes dans le monde, c’est un pays incontournable. Et, en cela, ce pays est l’une des raisons d’être du Projet 51.

Parce qu’à l’instar de tant d’autres pays du monde arabe, l’Iran est tiraillé entre sa tradition religieuse et l’évolution des mœurs causée par l’influence occidentale. Pour citer Elāheh Koulāi (ancienne députée au parlement iranien), « le fossé qui existe entre la société iranienne et l’Etat iranien rend une crise des genres inévitable ».

Parce que parler de la femme iranienne sera pour nous un véritable défi. Le pays cherche à cacher sa face la plus sombre, et discuter avec des associations de la société civile paraît compliqué. Bien sûr, nous serons sans doute amenés à nous présenter comme des touristes « normaux », mais nous ouvrirons bien l’œil pour saisir la face cachée de l’Iran…

12185506_1698757873688365_142126768982279935_o

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé, Présentation pays. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s