Bilan de l’étape du Projet 51 en Ethiopie

12523050_1723560314541454_8545703810962140314_n

Cela restera comme le pays africain dans lequel le Projet 51 est resté le plus longtemps : 26 jours après notre arrivée à Addis Abeba, nous disons au revoir à l’Ethiopie.

Nous y avons aimé sa culture unique, son histoire tellement riche, sa cuisine si singulière, sa musique rythmée et la ferveur religieuse de ses habitants. Pourtant, ce pays nous laisse sans doute la même impression que celle que nous laisseront, plus tard, l’Inde ou l’Iran : celle d’un pays coup de cœur, mais dont on ne peut passer sous silence la précarité de la situation féminine.

Car, quand on repense aux femmes éthiopiennes, certaines images nous reviennent en tête. Les très, trop nombreux hôtels de passe dans lesquels nous avons dormi. Les brimades et harcèlements en tous genres subies par les rares jeunes filles que nous avons vu emprunter des mini-bus ou des taxis partagés. La réaction pitoyable de ce type qui, ayant demandé à Aymeric s’il avait une sœur à marier, et s’étant vu répondre que celle-ci n’avait que 10 ans, a cru drôle de répliquer “et alors, ça pose un problème ?”. Ou encore cette terrible pensée, des que l’on croisait une belle dame ou une adorable petite fille dans un village perdu dans les montagnes, de réaliser que, selon toute vraisemblance, celle-ci avait subi une excision des mains d’un membre de son proche entourage…

12496221_1722598871304265_3290598301378296731_o

Bien sur, il ne faut pas généraliser à l’excès. La femme éthiopienne ne peut être catégorisée, tant elle appartient à des ethnies, des cultures, des religions et des régions différentes. Quel rapport entre la femme afar vivant en nomade au Cœur du désert, la jeune fille ahmara étudiant au sein de la flambant neuve université de Debre Tabor, la marchande de Esbe Teferi portant le niqab et vendant ses produits à proximité de l’hôtel burqa (!), ou la petite fille oromo qui, toute la journée, conduit son troupeau à travers les pâturages des montagnes Bale ? Sans oublier tous ces gens qui vivent loin, très loin des quelques routes goudronnées du pays, et dont nous n’avons rien vu du mode de vie. Toutefois l’Ethiopie reste, pour les femmes, le pays de l’excision et de l’enlèvement prénuptial, pour ne citer que les pratiques les plus choquantes à nos yeux…

12465962_1722598874637598_3786729928305667306_o

Notre vision est peut-être un peu pessimiste, on en est désolés. Pour nuancer notre propos, signalons que, dans les textes, le pays est en avance sur beaucoup de ses voisins, et semble contribuer à une forte émancipation féminine. Les femmes sont bien présentes dans la vie politique du pays, elles ont accès a la terre, et touchent un héritage équivalent à celui de leurs frères. Reste qu’aujourd’hui, dans l’ensemble, il ne fait pas bon être une femme en Ethiopie.

On nous répondra que les choses changent, et c’est vrai. Le pays se targue d’avoir, depuis des années, une croissance économique à deux chiffres. Mais son modèle de développement n’impacte pas toutes les couches de la société, loin s’en faut. La présence de bidonvilles mal dissimulés au sein de cette ville vitrine que se veut être la moderne Addis Abeba, la fréquence des manifestations de fermiers qui ont lieu depuis des mois dans la région de l’Oromo (et ont été régulièrement réprimées dans le sang…), ou encore le fait d’avoir vu une dizaine de nomades afar tendre une bouteille d’eau vide en guise d’appel à l’aide aux rares véhicules qui traversent les étendues désertiques de la route Awas-Mille, en sont de tristes illustrations.

L’Ethiopie est un pays mystique, historique, unique. Mais la réalité de la vie de sa population, et en particulier de sa population féminine, n’est pas glorieuse…

12484739_1722598734637612_8358228142081425399_o

Publicités
Cet article a été publié dans Ethiopie, Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s