Plan International puis Aide et Action : rencontres sur l’éducation des filles au Sénégal

Au cours de nos premiers jours au Sénégal, nous avons rencontré des responsables d’ONG internationales spécialisées dans le domaine de l’éducation : Alassane Diop et Zeinad Kane, de Plan International Senegal, et Jules Gomis, de Aide et Action – Officiel. L’occasion d’évoquer les questions d’éducation des filles, qui sont des enjeux clés du monde de demain.

« Il y avait une disparité, mais la tendance est à l’équilibre, voire au retournement de situation ».

De l’avis général, les petites filles sénégalaises sont de plus en plus nombreuses à aller à l’école. En effet, le cadre juridique du pays place la question de l’éducation des filles comme une priorité, au point que, selon M. Diop, « si on appliquait les textes, la femme sénégalaise n’aurait rien à envier aux autres femmes du monde ». Reste, tout de même, une difficulté à retranscrire cette juridiction volontariste dans les faits.

Ainsi, si les filles sont aujourd’hui plus nombreuses que les garçons dans l’enseignement primaire (!), elles sont en revanche plus nombreuses à quitter le système éducatif, et sont sous-représentées dans l’enseignement secondaire, et a fortiori dans l’enseignement tertiaire.

Pourquoi ?

D’une part, parce que le poids de la culture traditionnelle rend compliquée l’évolution des mentalités, en particulier en milieu rural. La femme n’est pas toujours perçue comme l’égale de l’homme, elle n’a par exemple pas vocation à s’asseoir sous l’arbre à palabres, et, aux yeux de sa famille, son rôle dans la vie n’est pas toujours de réussir par elle-même, mais plutôt de trouver un bon mari. Comme nous l’a dit Mme Kane : « certains pensent encore que même si la fille ne va pas à l’école, elle peut trouver un mari qui pourra subvenir à ses besoins ».

D’autre part, le décrochage des filles au cours du cursus scolaire s’explique par des raisons économiques. L’école, ça ne coûte pas cher. Mais ça ne rapporte pas non plus. Or, dans certaines familles, on préfère voir la fille rapporter de l’argent dans le foyer en travaillant (ou en faisant un mariage précoce…) que de lui donner la possibilité de s’instruire. Comment préparer l’avenir de sa fille quand le présent du foyer, lui, n’est même pas garanti ?

Au-delà de ces dimensions, s’ajoute une composante religieuse. Dans certaines régions, l’école coranique est vue comme un substitut à l’enseignement formel. De plus, l’école formelle, dont le cursus s’effectue en français, peut être perçue comme une menace pour la culture traditionnelle, en ce qu’elle élude les langues vernaculaires telles que le wolof ou le poular.

Dans ce cadre, une initiative intéressante est menée, au Sénégal, par Aide et Action : la création d’un système d’écoles communautaires de base, qui se substituent aux écoles formelles étatiques.

Le concept ? Un système d’éducation primaire en 4 ans dans lequel les élèves débutent leur cursus dans leur langue maternelle, avant de peu à peu s’habituer à l’enseignement au français vers la fin de la 2ème année. A l’issue de ces 4 années, l’élève peut passer le concours pour entrer en sixième. Cela permet à l’élève de se familiariser avec le français par étapes, sans délaisser sa langue maternelle. Ce système engendre une plus grande acceptation de l’école par les parents et leurs pairs.

Ici comme dans tant d’autres pays, une réalité : celle d’une politique très volontariste sur la question des femmes, malheureusement « bloquée » par des mentalités qui n’évoluent pas aussi vite que les textes…

« Quel est le parasite le plus résistant ? Une bactérie ? un virus ? un ver solitaire ? Une idée. Très résistante, très contagieuse. Une fois que l’idée s’est installée dans l’esprit, il est presque impossible de l’éradiquer. Une idée arrivée à maturité, elle s’enracine là-dedans. Quelque part. »
(Inception)

Photo prise au large de Dakar

Photo prise au large de Dakar

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé, Sénégal. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s