Bilan de notre étape au Maroc

9 jours après notre arrivée à Casablanca, nous quittons le Maroc. Cette escapade a été une bonne manière de débuter en douceur le Projet 51 : les nombreux hôtels bon marché, l’aisance des locaux dans la langue française et la formidable chaleur humaine des Marocains ont contribué à nous faciliter la vie pendant notre séjour.

Nous garderons du Maroc l’image de tous ces gens qui ont marché avec nous pour nous accompagner jusqu’à la porte du cyber le plus proche alors qu’on n’avait fait que leur en demander la direction. Nous nous rappellerons de Yassine, qui nous a laissé tous les trois dormir dans sa maison vide alors que lui-même logeait chez sa belle-famille ! Nous nous souviendrons aussi, bien sûr, de ces rencontres avec les associations Solidarité Féminine et Afoulki , qui nous ont permis de mieux cerner la situation de la gent féminine dans le pays.

Plus qu’une véritable discrimination, ce qui nous a marqué ici est la séparation quasi permanente de l’homme et de la femme, et même du garçon et de la fille. Comme si la femme était garante de l’espace privé (le foyer), alors que l’homme était, lui, bien plus en vue dans l’espace public. En 9 jours, nous n’avons jamais vu de Marocaine à la terrasse d’un café, pas plus que nous n’avons vu de femme tenir un commerce ou servir les plats au restaurant.

Les rôles nous semblent précisément définis, et la séparation des sexes apparaît comme un devoir tant pour l’homme que pour la femme. Citons cet exemple, observé à Fès, d’une gare ferroviaire où les seuls sièges libres étaient des sièges situés à côté de femmes… et sur lesquels, par respect, ne s’asseyaient pas les quelques hommes debout !

Conséquence de cette sous-représentation de la femme dans la rue, il nous a été assez compliqué de lier contact avec des femmes « de la rue », là où, au contraire, des hommes marocains venaient très, très régulièrement discuter avec nous de tout et de rien.

Les principaux obstacles à l’émancipation de la femme marocaine résident dans les mentalités, et les lois (ah, le coup de l’oeuf et de la poule…). Un exemple marquant : d’après la tristement célèbre « jurisprudence 446 », toute femme qui conçoit un enfant hors mariage est légalement considérée comme une prostituée.

Mais le Maroc, c’est aussi une modernité qui s’impose peu à peu. Ce sont ces centres commerciaux regorgeant d’enseignes européennes, ces gares ferroviaires flambant neuves, ces projets immobiliers pharaoniques, ce magnifique tramway à Rabat et à Casablanca. Et ce qui en découle, en termes culturels, est frappant. Nous avons rencontré des personnes archi progressistes, y compris sur des questions comme la drogue, l’éducation sexuelle, les relations juifs-musulmans, l’immigration ou l’alcool. Certes, ces gens-là ne sont pas représentatifs de tout le pays, mais ils en constituent une frange à ne pas négliger.

Dernier aspect qui nous a frappé : le nombre important de personnes issues de l’Afrique Subsaharienne qui vivent dans les grandes métropoles du pays. Yassine nous l’a expliqué, ce sont pour l’essentiel des réfugiés maliens, ivoiriens et ghanéens qui ont finalement renoncé à tenter la traversée vers l’Europe, et ont préféré rester dans ce pays ouvert et en plein développement qu’est le Maroc.

Pour revivre notre escapade marocaine, n’hésitez pas à revoir nos articles, notre vidéo et notre album photo. Et profitons-en, car on ne sait pas trop quoi espérer de la qualité de la connexion internet en Mauritanie…

Environs d'Essaouira, Maroc

Environs d’Essaouira, Maroc

Ville de Fès, Maroc

Ville de Fès, Maroc

Publicités
Cet article a été publié dans Maroc, Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s