Présentation pays : le Cambodge

FICHE D’IDENTITE : LE CAMBODGE

Cambodge

 

 

 

 

 

 

Héritier du prestigieux empire khmer, le Cambodge (15 millions d habitants) est un pays à l’histoire contemporaine tragique. Pays le plus bombardé de l’histoire, en particulier à l’occasion de la guerre civile de 1967-1975 ayant abouti à la prise de pouvoir des Khmers Rouges, le pays a ensuite connu pendant 3 ans les horreurs de régime de Pol Pot. Les historiens s’accordent sur un total d’environ 1,7 millions de morts sur cette période, victimes des camps de rééducation, de la malnutrition et des famines, des opérations de ’purification’ du pays et de génocide des anciennes élites, et des tristement célèbre mines antipersonnel placées par milliers, pendant la guerre civile, par les deux camps.

C’est en 1978 que les Khmers Rouges quittent le pouvoir, renversés par l’invasion vietnamienne. Après une nouvelle décennie de combats (avec, là encore, des millions de mines dispersées partout dans le pays) entre le nouveau pouvoir et la guérilla, principalement composée de sympathisants des Khmers Rouges, le Cambodge a enfin retrouvé une certaine stabilité au début des années 1990.

Le Premier Ministre actuel, Hun Sen, est au pouvoir depuis 1998, et multiplie les réélections dans des conditions douteuses. Son bilan en matière de droits de l’homme est piteux, avec une corruption endémique et une protection des élites qui aboutit, aujourd’hui, à un véritable pillage des ressources nationales. Conséquence de cette histoire chaotique et de la gestion médiocre du pays, le Cambodge a pris un retard conséquent par rapport à ses voisins. Aujourd’hui, malgré un boom économique remarquable (8 % de croissance moyenne du PIB entre 2000 et 2007), il se retrouve avec un indice de développement humain de 0.543. Sur le continent asiatique, seuls 5 pays (Bhoutan, Bangladesh, Pakistan, Myanmar et Népal) font pire…

Il faut dire que le pays est, avec l’Afghanistan, le pays asiatique dans lequel l’espérance de vie à la naissance est le plus bas (64 ans). En cause, une forte marginalisation des habitants vivant dans les campagnes (80 % de la population), et bien souvent mis de côté et privés du développement économique récent. Ainsi, si 100 % de la population urbaine dispose de l’eau potable, cette proportion se réduit à 69 % dans les campagnes. Conséquence : un modèle de développement à deux vitesses, dans lequel la malnutrition infantile et le travail des enfants sont bien prégnants.

ETRE UNE FEMME AU CAMBODGE

 La situation des femmes au Cambodge, qui est classé 108ème sur 142 pays au Gender Gap Index, est particulièrement révélatrice du modèle de développement à deux vitesses du pays. Sur le plan de l’économie, par exemple : si les femmes cambodgiennes représentent 47 % de la population active du pays, et que leur revenu moyen correspond à 70 % de celui des hommes, elles ne représentent en revanche que 18 % des managers d’entreprises privées, et 5 % des ministres. Même constatation au niveau éducatif : certes, les filles représentent 49 % des écoliers du primaire, mais elles ne sont plus que 30 % des étudiants à l’université.

Le Cambodge demeure une société patriarcale, en témoigne ces programmes de collège qui comprennent un cours de ’Règles pour les filles’, qui enseigne notamment de « parler doucement, marcher doucement sans faire de bruit, s’asseoir de manière appropriée avec les jambes sur le côté, ne pas crier ni hurler, obéir à son mari et satisfaire à ses besoins » (d’après l’enquête publiée par le magazine américain Journal of Family Violence en 2010). De même, il existe un sujet sur lequel le Cambodge fait figure de mauvais élève, c’est celui des violences familiales : plus d’une femme sur 4 en a déjà été victime, la plupart du temps par son mari. Quant au viol conjugal, c’est une réalité qui n’est aujourd’hui encore pas reconnue dans la loi.

Mentionnons tout de même que de nombreux efforts ont été menés en faveur de l’émancipation de la femme cambodgienne : les mouvements et organisations féministes sont de plus en plus nombreux, l’accès des filles à l’éducation primaire est en croissance continue, la lutte contre l’esclavage et la prostitution forcée s’intensifie, et le gouvernement a fait passer depuis 2012 différentes lois afin de lutter contre les violences conjugales. A l’instar de ses voisins d’Asie du Sud-Est, le Cambodge se trouve en phase de modernisation, et cherche à ce que celle-ci débouche sur une évolution des vieilles traditions patriarcales…

POURQUOI ALLONS-NOUS AU CAMBODGE ?

Parce que les associations et organisations de la société civile sont nombreuses dans le pays, et que nous pensons tenir là de nombreuses occasions de rencontres passionnantes et enrichissantes.

Parce que voyager au Cambodge, c’est facile. Beaucoup de backpackers, des prix peu élevés et des sites touristiques majeurs, tels que le Temple d’Angkor. L’air de rien, après les difficultés auxquelles nous seront confrontés dans les pays les moins touristiques de notre itinéraire, ces 2 semaines au Cambodge vont nous faire du bien…

Parce qu’à l’image de l’Ethiopie, le Cambodge est un ancien Empire glorieux que l’histoire moderne a transformé en mendiant, mais qui est en train de se relever peu à peu.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé, Présentation pays. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s