Présentation pays : l’Egypte

FICHE D’IDENTITE : L’EGYPTE

Egypte

 

 

 

 

 

 

 

 

Qui dit Egypte, dit forcément pharaons, hiéroglyphes, temples et pyramides. De l’une des civilisations les plus brillantes de l’histoire humaine, restent aujourd’hui de nombreux témoignages de la gloire passée, qui sont autant de lieux touristiques majeurs et connus à l’échelle mondiale. Pourtant, résumer le pays à cet aspect historique laisserait presque oublier que l’Egypte, avec ses 89 millions d’habitants, est le pays arabe le plus peuplé de la planète et, en cela, un pays clé tant pour le Moyen-Orient que pour le continent africain. De même, Le Caire, avec plus de 18 millions d’habitants, est l’une des 10 agglomérations les plus peuplées de la planète et, après New Delhi et Jakarta, la ville la plus peuplée que traversera le Projet 51.

En se penchant sur les indicateurs de la situation économique, sanitaire et éducative du pays, le contraste avec les pays africains précédant l’Egypte dans notre itinéraire est frappant. On aurait presque l’impression d’arriver dans un pays du Nord ! La situation sanitaire d’abord : une espérance de vie de 74 ans (« seulement » 7 ans de moins qu’en France), 60% d’accès aux moyens de contraception, 99.4 % de la population ayant accès à l’eau potable, et 28% de la population qui est obèse, soit plus encore qu’aux Etats-Unis ! La situation éducative ensuite : s’il existe encore une proportion non négligeable d’analphabètes, en particulier dans les espaces ruraux, le système éducatif est en nette amélioration, avec en moyenne 14 années de présence à l’école par Egyptien. Enfin, sur le plan économique, le PIB / habitant de l’Egypte s’élève à 10 900 $ en 2013, soit près de 7 fois plus que celui du Rwanda, 8 fois plus que l’Ethiopie, 12 fois plus que le Burundi… mais 3 fois moins que la France ! Pour toutes ces raisons, l’IDH de l’Egypte (0.682) est celui d’un pays au niveau de développement moyen : parmi les pays de notre itinéraire, c’est, avec l’Indonésie, celui dont le niveau de développement est le plus proche de la moyenne mondiale.

Mais l’Egypte, c’est aussi un pays qui, depuis maintenant 4 ans, fait régulièrement la une des médias par la faute de son instabilité politique. La 24ème puissance économique mondiale, dirigée d’une main de fer depuis 30 ans par Hosni Moubarak, a été l’un des principaux pays impactés par les mouvements contestataires du Printemps Arabe, en 2011. Suite à la démission de Moubarak, et au vote d’une nouvelle Constitution, a été élu en juin 2012 Mohamed Morsi… qui, en juillet 2013, se verra renversé par l’armée, soutenue par une forte opposition populaire : près de 12 millions de manifestants s’étaient regroupés dans les rues le 30 juin 2013 pour contester les dérives dictatoriales du leader des Frères Musulmans.

Et depuis ? Des élections législatives en mars 2014 ayant conduit à la victoire de l’Alliance Démocratique pour l’Egypte, une nouvelle Constitution ratifiée en 2015 par le président Abdelfattah Said Elsisi, une lutte contre les différents mouvements fondamentalistes musulmans qui s’intensifie, et une situation qui se pacifie peu à peu. Malgré tout, près de la moitié du territoire égyptien, en l’occurrence toute la partie désertique, est située en zone rouge d’après le ministère des affaires étrangères français. Pour cette raison, nous ne nous attarderons pas en Egypte, et n’y passerons qu’une semaine, principalement au Caire et dans sa périphérie.

ETRE UNE FEMME EN EGYPTE

Pour résumer les choses clairement, il ne fait pas bon être une femme en Egypte.  129ème sur 142 pays au Gender Gap Index, l’Egypte pêche principalement par sa forte inégalité des chances économiques entre hommes et femmes. Ainsi, à peine un quart de la population active est de sexe féminin, 2 tiers des illettrés sont des femmes, et seuls 25% des parlementaires sont des femmes. C’est la partie visible d’une société extrêmement patriarcale, où le rôle des fondamentalistes, et en particulier des fondamentalistes religieux, est bien prégnant. Le rôle de la femme égyptienne n’est clairement pas dans les rues, ni dans les bureaux…

Comme en Ethiopie, l’excision est, en Egypte, un problème majeur. Aujourd’hui, 91 % des femmes adultes seraient excisées, selon les chiffres publiés par l’Unicef en 2012. Pourtant, des efforts conséquents ont été mis en œuvre autour de 1996-1997, par l’interdiction des pratiques de mutilations féminines et l’application de politiques volontaristes sur ses questions : depuis cette époque, la proportion de jeunes filles ayant subi l’excision s’élève à 16 %.

De nombreux débordements à l’égard des femmes ont été constatés à l’occasion des différentes manifestations et mouvements populaires qui se sont succédés depuis 4 ans. Les récits de journalistes ou de visiteuses occidentales ayant subi des actes de harcèlement sexuel sont nombreux, et en constante augmentation. Lors des seules manifestations du 28 juin au 2 juillet 2013, 91 agressions sexuelles ou viols (vêtements arrachés, attouchements, viols collectifs) ont été recensées sur ou aux alentours de la place Tahrir, l’épicentre de la révolte populaire. C’est là une conséquence visible de la ‘libération’ des fondamentalismes religieux qu’a engendré la chute de l’autoritaire Moubarak.

POURQUOI ALLONS-NOUS EN EGYPTE ?

Parce que l’Egypte est le pays arabe le plus peuplé du monde, et qu’à ce titre, il est extrêmement symptomatique de la situation dans la sous-région.

Parce que, depuis 2011, l’histoire de l’Egypte a pris un tournant. Ici plus qu’ailleurs, on ne sait pas vraiment de quoi demain sera fait, et ce n’est pas l’instabilité suite au départ de Moubarak qui nous éclairera davantage. Observer ces mutations de l’intérieur, c’est quelque chose qui nous passionne.

Parce que l’Egypte est l’exemple typique d’un pays que l’on ne connait souvent que par ses aspects touristiques, mais dont on ignore la réalité de la vie quotidienne. Connaitre l’Egypte du 2ème millénaire avant Jésus-Christ, c’est bien ; mais connaitre l’Egypte de 2015, ce n’est pas mal non plus.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé, Présentation pays. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s