Présentation pays : l’Ethiopie

FICHE D’IDENTITE : L’ETHIOPIE

759_378_79297

Comment le 13ème pays le plus peuplé du monde, qui abrite plus de 95 millions
d’habitants, peut-il être aussi mal connu d’un grand nombre de nos compatriotes ? Berceau de l’humanité, pays dans lequel a été retrouvé l’australopithèque Lucy, l’Ethiopie est un territoire mythique à l’histoire extrêmement riche, à tel point d’être déjà mentionné à 5 reprises il y a presque 2800 ans, dans L’Illiade et L’Odyssée.  Aujourd’hui encore, l’Ethiopie donne l’image d’un pays absolument unique sur le plan culturel, au point de disposer de sa propre écriture (et de 13 langues différentes parlées par au moins un million d’Ethiopiens !), de son calendrier et d’un décomptage des heures unique. En effet, l’Ethiopie reste le seul pays d’Afrique (avec le Libéria) à ne jamais avoir été colonisé : malgré 5 ans d’occupation par l’Italie fasciste de Benito Mussolini, le pays est parvenu à conserver son indépendance, bien aidé en cela par la puissance de la plus vieille monarchie du monde, qui a perduré durant presque un millénaire, de la fin du 10ème siècle jusqu’à la destitution de Hailé Selassié, en 1974.

La situation actuelle de l’Ethiopie est pourtant, à bien des aspects, moins glorieuse. Pour beaucoup, l’évocation de ce pays renvoie à un évènement, la famine de 1984-1985, à l’origine du décès de plus d’un million de paysans rendus affamés par une terrible sécheresse, et une politique étatique en échec. Depuis lors, la situation de la population ne s’est que modérément améliorée, et l’Ethiopie reste un pays dans une situation compliquée, avec un IDH qui en fait l’un des 15 pays les moins développés du monde. Sa transition démographique n’a pas encore eu lieu : l’espérance de vie y est de 60 ans, et le nombre moyen d’enfants par femme de 5,15. Sur le plan éducatif, plus de la moitié de la population est analphabète, ce qui s’explique notamment par le fait que plus de la moitié des enfants entre 5 et 14 ans travaillent. Sur le plan économique, le PIB/habitant s’élève à seulement 1600 $ en 2014, malgré une croissance à deux chiffres portée notamment par l’émergence du secteur industriel et manufacturier.

Deuxième plus ancienne nation chrétienne de la planète (après l’Arménie), l’Ethiopie est un pays laïc, qui se compose aujourd’hui de 44 % d’orthodoxes, 34 % de musulmans et 19 % de protestants. Notons que s’il n’existe plus que moins de 3 500 Juifs Falashas en Ethiopie, plus de 100 000 d’entre eux vivent aujourd’hui en Israël (pour plus d’infos sur ce phénomène, n’hésitez pas à revoir l’excellent Va, Vis et Deviens).

ETRE UNE FEMME EN ETHIOPIE

Le pays se classe 127ème sur 142 pays au Gender Gap Index. En cause, une participation économique extrêmement compliquée : le revenu moyen d’une femme éthiopienne correspond à la moitié du revenu moyen d’un homme. Sur le plan éducatif, la situation n’est guère plus reluisante. L’image d’Epinal du frêle Ethiopien qui parcourt des dizaines de kilomètres à travers les grands plateaux pour se rendre à l’école ne traduit qu’une partie de la réalité : si la moitié d’une classe d’âge accède à l’école primaire, 26 % des garçons et seulement 19 % des filles peuvent accéder à l’enseignement secondaire.

Pour résumer, être une femme en Ethiopie, ce n’est pas facile. Le film Difret, sorti au cinéma au mois de juin dernier, a magnifiquement mis en lumière le rôle encore prépondérant des coutumes traditionnelles, telles que l’enlèvement prénuptial, sur la situation des femmes dans le pays. De même, on ne peut évoquer la situation des femmes sans parler de l’excision, qui a touché 80 % des femmes éthiopiennes de plus de 15 ans. Notons que ces deux « traditions », à l’instar du mariage forcé et de la polygamie, ont été criminalisées depuis l’adoption du nouveau Code Pénal en 2005 : bien qu’elles soient encore en vigueur dans de nombreux espaces ruraux du pays, et que la situation soit rendue d’autant plus complexe par les contraintes géographiques d’un pays où des millions d’ethnies vivent dans des villages de montagne très difficilement accessibles, de nombreux progrès ont été effectués.

Concluons ce tour d’horizon en évoquant l’incroyable village d’Awra Amba, village où a été mise en place une forme visionnaire d’égalité hommes-femmes. Pour en savoir plus, nous vous recommandons cet excellent reportage de TV5 Monde :

http://www.tv5monde.com/cms/chaine-francophone/terriennes/dossiers/p-29493-en-ethiopie-awra-amba-le-village-de-l-egalite-entre-femmes-et-hommes.htm

POURQUOI ALLONS-NOUS EN ETHIOPIE ?

Parce qu’il s’agit là d’un territoire mythique, à la culture unique, que nous rêvons de découvrir d’un peu plus près.

Parce qu’à l’image du Rwanda, l’Ethiopie part de très loin, mais avance très vite. Sur les plans démographique, économique et culturel, le pays est en phase de transition.

Parce que l’on ne peut pas passer outre une nation de presque 100 millions d’habitants, dans laquelle le rôle de la société civile, et notamment des groupements associatifs féministes, bourgeonne depuis une bonne décennie.

Parce que l’Ethiopie, deuxième pays le plus peuplé du continent, symbolise l’Afrique de demain. Et, en cela, une facette non négligeable du monde de demain.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé, Présentation pays. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s